Paroles, paroles, paroles...

Morte

(Paroles Magali MOREL / Musique Laurent PIGEAULT)

Soudain, la faune s’est tue :
les pies ne gazouillent plus,
les lions ne rugissent plus,
les singes ne chahutent plus.

Brusquement,
le thermomètre a chu.

Dans le ciel,
les nuages ne courent plus,
le vent ne soupir plus,
le soleil ne brille plus.

Un peu comme si le monde
en avait eu lui-même
le souffle coupé…

Je suis morte !

Père, mère, ne pleurez pas :
L’amour de tant d’années
porté à votre’gamin
ne vole pas en éclats
au premier coup de pied
malheureux du destin.

Père, mère, ne doutez pas
d’une certaine renaissance.
La gouve berce les âmes.
La vie n’emporte pas
avec elle, l’innocence.
Et rien ne les condamne.

Je suis morte !

Père, mère, ne vous tourmentez pas :
croyez en l’univers.
Du fond d’la nuit des temps,
la clarté nous atteint.
Ce n’est que la lumière qui traverse les ans.

Père, mère, ne souffrez pas :
cherchez plutôt l’oubli.
Cessez de m’espérer,
vous ne me trouverez pas
au détour de vos nuits,
dans chaque visage croisé.

Je suis morte !

Père, mère, libérez-vous :
non, ne refusez pas
de me laisser partir.
Ce n’est que mon fantôme
qui parasite vos songes.

Je suis morte ! Je suis morte ! Je suis morte !

Père, mère, ne sombrez pas
je r’viendrai vous chercher,
vous prendre par la main
et vous emmènerai
par delà l’autre chemin.

Père, mère, n’oubliez pas :
mon amour à jamais
vous est acquis de droit.
Et où que je serai
vous serez avec moi.

 

© 2018 Valentina M | Template by DemusDesign | Theme by Theme Lab and Blog Hosting