Paroles, paroles, paroles...

Pas de pardon

(paroles Magali MOREL / Musique Laurent PIGEOT)

Chaque trimestre, j’allais au cabinet,
tu m’auscultais sous ton incompétence.
Toutes ces années, jamais tu n’as décelé
malgré les tests, ma scoliose de naissance.
Qui aurait cru qu’le toubib bidonnasse ?

Refrain
En 64, môssieur le pédiatre,
tu n’étais rien, vraiment qu’un charlatan.
Y’a pas d’pardon, vas brûler en enfer,
y’a pas d’pardon et jamais prescription.

A peine 11 ans, j’avais beau t’répéter
qu’pour ces choses-là, j’étais beaucoup trop p’tite.
Avec grand-mère, t’étais tellement parfait,
toute ma famille t’accordait grand mérite.
Qui aurait cru au vieux gros dégueulasse ?

Refrain
En 70, beau-grand-papy du vice,
tu n’étais qu’une ordure, une’ vraie pourriture.
Y’a pas d’pardon, vas brûler en enfer,
y’a pas d’pardon et jamais prescription.

T’étais sensée te battre à mes côtés
et affronter avec moi l’ préjudice.
A l’arme blanche, les miens j’ai protégé,
pour les sauver d’ la haine d’un repris d’ justice.
Qui aurait cru à l’avocate vorace ?

Refrain
En 83, madame la femme de loi,
tu n’étais bonne qu’à écarter les cuisses.
Y’a pas d’pardon, vas brûler en enfer,
y’a pas d’pardon et jamais prescription.

Depuis tes 13 ans, tu te la joues pétasse
et aujourd’hui, tu as brisé ta mère.
T’es comme ton père, tu changes le beau en poisse.
Je vous maudis, toi et ton cœur pervers.
Qui aurait cru, tu d’viendrais une caillasse ?

Refrain
En 2008, mademoiselle Morgane-Love,
tu as renié ta famille pour du shit.
Y’a pas d’pardon, vas brûler en enfer,
y’a pas d’pardon et jamais prescription.
y’a pas d’pardon et jamais prescription.
Jamais !

 

© 2018 Valentina M | Template by DemusDesign | Theme by Theme Lab and Blog Hosting