Paroles, paroles, paroles...

Toute seule

(Paroles Magali MOREL)

 

7h30 tu sors de ton lit,

dans le brouillard, pas assez dormi.

Douche rapide et vêtement de choix,

petit tailleur, chemise à pois.

Puis vient l’heure du  cruel dilemme,

Fard à joue rouge pour tes joues blêmes ?

Ou plutôt un rose orangé ?

pour finir de te maquiller.

 

8h30 te v’là dans la rue,

tu jettes un œil sur ta tenue,

en passant devant les miroirs,

des magasins sur le trottoir.

Entre les gens, tu sautes comme une puce

pour attraper ton autobus.

L’ minable est parti sans regret,

plan B, c’est le RER C.

 

Refrain

Toute seule, tu es toute seule,

et t’aimerais bien voir une autre gueule,

le matin au p’tit déjeuner,

pour bien commencer la journée.

Mais pour ne pas avoir d’ennui :

les inconnus, tu t’en méfies.

Alors, toute seule, tu restes toute seule.

T’es toute seule mais t’as plein d’amis.

 

Tu embauches sur l’ coup des 10h.

Prends l’escalier, pas l’ascenseur,

pour galber tes jambes, garder la ligne.

La mode est aux femmes longilignes.

Après une bonne heure de métro,

où on est serré comme des macros.

Début d’semaine, on est lundi,

Au bureau, c’est jour de folie.

 

Attache ta ceinture, c’est parti,

pour 7h35 d’anarchie.

Tu tapes notes et lettres à entête,

t’as du boulot, par dessus la tête.

Sans parler qu’il faut apporter

Pour le chef son petit café !

Quand sonne l’heure de débaucher,

T’as plus qu’une idée, c’est rentrer.

 

Refrain

Toute seule, tu es toute seule,

et t’aimerais bien voir une autre gueule,

pendant ta pause déjeuner,

pour bien continuer la journée.

Mais comme on te l’a toujours dit :

mélanges pas boulot et sortie.

Alors, toute seule, tu restes toute seule.

T’es toute seule mais t’as plein d’amis.

 

Tu peines sur les derniers cent mètres,

et te rues sur la boite aux lettres,

quand t’arrives en bas de chez toi.

Mais, c’est fatal, encore une fois,

aucune missive en couleur,

glissée l’matin par le facteur.

Tu entres dans l’appart, harassée,

et te vautres devant la télé.

 

Tu dépiautes quelque urgent courrier :

impôts et redevance TV.

Et aujourd’hui, tiens, c’est la fête !

La banque te débite des emplettes.

Tu es dans l’ rouge et t’es punie,

d’avoir fait chauffer ta carte de crédit.

Avec ton masque, t’as l’air coquète,

de l’argile coule sur ta nuisette.

 

Refrain

Toute seule, tu es toute seule,

et t’aimerais bien voir une autre gueule,

le soir avant d’aller dîner,

pour bien terminer la journée.

Mais pour ne pas avoir d’pépin :

mélanges pas voisins et copains.

Alors, toute seule, tu restes toute seule.

T’es toute seule mais t’as plein d’amis.

 

© 2018 Valentina M | Template by DemusDesign | Theme by Theme Lab and Blog Hosting