Paroles, paroles, paroles...

Trigame !

(Paroles Magali MOREL / Musique Erick LENGUIN)

 
Le premier de mes époux,
à la vogue je l’ai tiré.
1 francs, c’est trop cher payer
pour un tel dégénéré.

 
Pas sot dans ses jeunes années,
le Parisien s’est fané.
Par envie, cupidité,
l’est dev’nu un jour trop con !

 
Et son goût très prononcé
pour l’alcool immodéré,
sa raison a chaviré,
l’est dev’nu très vite pochtron.

 
Refrain
Le célibat chez certaines,
c’est dans les gènes.
Je suis trigame,
c’n’est pas un drame.
Trigame, je suis trigame.
Ca vous gène ?

 
Le second de mes époux,
comme guide, il était parfait.
C’était pas trop cher payer
ce voyage organisé.

 
Au Mexique, j’l’ai épousé
revêtue d’une robe sacrée
ornée de plumes de poulet
et tennis… ça c’est con !

 
Zinacantan, une gorgée
d’alcool de Poh fermenté,
les lèvres et la langue brûlées,
je deviendrai pas pochtron.

 
Refrain
Le célibat chez certaines,
c’est dans les gènes.
Je suis trigame,
c’n’est pas un drame.
Trigame, je suis trigame.
Ca vous gène ?

 
Le troisième de mes époux,
Massaï couleur mordorée,
au Kenya j’l’ai rencontré.
C’était très peu cher payer.

 
Dans sa case m’a emmenée.
Seulement d’un casse-tête armé,
le lion est parti chasser.
A un rival s’est frotté,
et porte en guise de collier,
du perdant, l’hérédité.
Sang de bœuf pour les mariés,
y’a pas d’quoi dev’nir pochtron.

 
Refrain
Le célibat chez certaines,
c’est dans les gènes.
Je suis trigame,
c’n’est pas un drame.
Trigame, je suis trigame.
Ca vous gène ?

 

© 2018 Valentina M | Template by DemusDesign | Theme by Theme Lab and Blog Hosting