Paroles, paroles, paroles...

Comme une blessure

Accro à la mort
chœurs: des autres
un sérial killer
comme un toxico
planera illico
chœurs : complètement

A chaque récidive,
chaque tentative,
a beau s’appliquer,
se discipliner…
chœurs : mais ce n’est jamais … aussi bien

Refrain
Comme une blessure
dont on n’guérit pas,
au meurtre, il carbure.
Désormais,
sa seule obsession :
chœurs : tuer !
Tueur en nombre,
tueur de l’ombre,
tu erres dans la pénombre.

Il crée et recrée,
sans répit jamais,
la même situation.
Et tel un faucon
chœurs : il fond sur sa proie

Atteindre les cimes,
de son premier crime,
revivre l’audace
de cet état d’grâce…
chœurs : mais ce n’est jamais … aussi bien

Refrain
Comme une blessure
dont on n’guérit pas,
au meurtre, il carbure.
Désormais,
sa seule obsession
chœurs : tuer !
Tueur en nombre,
tueur de l’ombre,
tu erres dans la pénombre.

Ne renonçant pas,
il ira jusqu’à
lisser dans le noir
mode opératoire,
revoir sa technique.
Adapte son art,
sans aucun écart,
aux morbides pulsions
qui rident son front.
chœurs : mais jamais la grâce ne revient

Refrain
Comme une blessure
dont on n’guérit pas,
au meurtre, il carbure.
Désormais,
sa seule obsession :
chœurs : tuer !
Tueur en nombre,
tueur de l’ombre,
tu erres dans la pénombre.

Il n’a qu’un besoin,
plus qu’un seul dessein,
vivre cette sensation,
au cœur l’explosion
de son premier shoot !
Sa came, sa piqûre,
au meurtre, il carbure.
Plus rien ici-bas
ne l’arrêtera.
Sa came, sa piqûre,
au meurtre, il carbure.
Plus rien ici-bas
ne l’arrêtera.

jamais, jamais !

 

© 2018 Valentina M | Template by DemusDesign | Theme by Theme Lab and Blog Hosting